Culture

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Le tram bruxellois fête ses 150 ans
Le tram bruxellois fête ses 150 ans

Le 1er mai 1869, la première ligne de tram était mise en service à Bruxelles, entre le Bois de la Cambre et la Porte de Namur. La STIB et le Musée du Tram – avec l’appui de Visit Brussels – organisent, du 1er au 5 mai, un programme d’animations pour marquer ce 150e anniversaire. Cinq jours de festivités pour célébrer l’une des plus belles avancées en terme de mobilité, mais aussi pour fêter les 30 ans de la Région de Bruxelles Capitale. Avec notamment l’exposition «150 ans tram» et la nouvelle maquette – présentée dans la cour du BIP, Place Royale – du tram TNG (Tram New Generation) qui sera mis en service dans les rues de Bruxelles dès 2020.

Le 1er mai : des visites guidées de Bruxelles à bord d’un tram du Musée sont organisées par VisitBrussels. Elles sont gratuites mais uniquement accessibles sur réservation. Inscriptions sur www.fetedeliris.brussels.

De 11h à 14h, rue de la Régence, 40 véhicules historiques seront présentés.

De 14h à 16h00, retour vers le passé à hauteur du Parc Royal et de la Place des Palais, avec à la grande parade de 40 tramways historiques (depuis les chevalines jusqu’aux trams d’aujourd’hui). Ensuite, de 16h15 à 19h, on embarque gratuitement (rue Royale à hauteur de la Place des Palais ) dans ces trams légendaires, pour parcourir deux trajets, entre Legrand et Sainte-Marie.

Le 2 mai : visites guidées gratuites de Bruxelles à bord d’un tram du Musée. Sur réservation : www.fetedeliris.be

Le 3 mai : remise à Manneken-Pis de la nouvelle tenue du personnel de conduite de la STIB, une création de la Maison Strelli. Et aussi des visites guidées de Bruxelles, comme les 2 premiers jours. En soirée, à partir de 19h15, le public pourra profiter de concerts gratuits sur la Place des Palais, pendant l'événément «Electro Night» organisé par Visit Brussels.

Le 4 mai : Bruxelles accueille la 8e édition du Championnat Européen du Meilleur Conducteur de Tram. De 10h30 à 16h, sur une piste aménagée à la Rue Royale, le long du Parc de Bruxelles, 25 équipes venues de 21 pays s’affronteront autour de 6 épreuves pour tenter de remporter le titre. Les prix seront remis à 17h. A partir de 18h30, des concerts gratuits seront organisés sur la Place des Palais à l'occasion de la Fête de l'Iris.

Le 5 mai : des trams historiques vont parcourir la ville, entre les arrêts Legrand et Sainte-Marie pour célèbrer les 30 ans de la Région de Bruxelles Capitale et la Fête de l’Iris. Entre 12h et 18h, embarquement gratuit aux arrêts Palais, le long de la rue Royale, et Legrand, et sur l’avenue Louise.

M.VD.

www.tram150.brussels

Exposition en trois volets au Musée Horta
Exposition en trois volets au Musée Horta

Jusqu'au 30 juin, le Musée Horta présente une grande exposition «Collection de Collectionneurs», dans le cadre de son triple anniversaire : 100 ans de la vente de la maison par Victor Horta lui-même, 50 ans de l’inauguration du musée et 30 ans de sa restauration. Trois expositions inédites reprises sous la dénomination unique «Collection de collectionneurs» et mettant en lumière une facette méconnue de Victor Horta : le collectionneur. Elles ont pris place simultanément dans les trois bâtiments du musée : la maison Horta, l’atelier et l’extension.

Cette exposition «Collection de Collectionneurs» apporte un éclairage différent dans chacun de ces trois espaces du musée. Dans l’extension - aile récemment annexée au musée –, des œuvres Art Nouveau issues de collections privées sont mises en abyme par l’artiste plasticienne Elisabeth Horth. Dans l’atelier de Victor Horta, une collection particulière, réunie par le jeune collectionneur bruxellois Jonathan Mangelinckx, regroupe des œuvres majeures de Serrurier-Bovy, Paul Hankar et d’autres créateurs de l’époque Art Nouveau. Enfin, de manière totalement inédite, le décor de la véranda et du Salon de musique de la maison est reconstitué tel qu’à l’origine, avec des objets orientaux et extrême-orientaux similaires à ceux collectés par Victor Horta. Et ce, grâce au prêt exceptionnel de 45 œuvres concédé par le Département d’Art d’Extrême Orient du Musée Art & Histoire, du Cinquantenaire à Bruxelles.

M.VD.

Tél. 02.543 04 90 – www.hortamuseum.be.

Photo : Musée Horta / © Paul Louis

Images Sonores
Images Sonores

Fondé en 1970, le Centre Henri Pousseur a joué un rôle de pionnier dans la réalisation et la diffusion de la musique électronique et, en particulier, de la musique mixte. Il accueille des artistes de toutes les régions du pays, mais aussi de l’étranger, et se produit sur les scènes musicales belges, européennes et bien au-delà.

Du 26 avril au 26 mai, le Centre Henri Pousseur présente la 20e édition du festival Images Sonores, dédié à la musique mixte. Au cours de ce festival 2019 – qui se déroule pour la première fois au printemps – c'est un programme axé sur cinq week-ends consécutifs qui est proposé, avec un large éventail de créations musicales et de performances présentées dans des maisons culturelles et des lieux surprenants comme à Liège, au Musée de la Boverie et au Jardin Botanique, et à Bruxelles, à Flagey et à La Montagne Magique.

Les 26 et 27 avril, le festival s'ouvre au Musée de la Boverie avec le spectacle «Cantate Partisane» de l'artiste plastique et sonore Tony di Napoli, qui associe 3 voix de femme, une voix d'homme et un vaste dispositif de lithophones et d'électronique.

Le 2 mai, le festival propose un deuxième concert à la Boverie, comprenant les compositions récentes développées avec et par les lauréats de la dernière édition du Prix Henri Pousseur, François Couvreur et Eliott Delafosse. Lors de ce concert, le festival mettra également à l'honneur le compositeur franco-argentin Martin Matalon, avec une nouvelle commande pour violon, piano et électronique. Et le 4 mai, un troisième concert sera donné au Musée de la Boverie pour célébrer le 3e anniversaire du Musée.

Les 11 et 12 mai, le festival invite les curieux au Jardin Botanique de Liège et y propose deux jours de miniatures musicales. Dans les serres, la soprano française Jeanne Crousaud (Ensemble Sillages) interprètera l'opéra-jardin «Éloge de la Plante» de Jean-Luc Hervé.

Le dimanche 19 mai, à Flagey à Bruxelles, le Centre Henri Pousseur rendra hommage à son fondateur décédé il y a 10 ans. Originaire de Malmedy, Henri Pousseur (1929-2009) a rapidement acquis une renommée internationale en tant que compositeur, théoricien et pédagogue.

Enfin, Images Sonores se clôturera, les 25 et 26 mai, au théâtre bruxellois La Montagne Magique, avec le spectacle musical pour enfants «Territoire sonore #1» de et avec Claire Goldfarb.

S.D.

www.images-sonores.be

Hors Pistes - Rencontres au Groenland & Design orienté verre

Actuellement, se déroulent deux expositions au Centre d'innovation et de design au Grand-Hornu (CID) – site classé au Patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco – en province de Hainaut.

Créé en 2013, le collectif « Hors Pistes » organise des résidences et initie des échanges entre artisans et designers du monde entier. Le CID accueille, jusqu’au 19 mai, la troisième édition du projet : «Hors Pistes - Rencontres au Groenland». Cette troisième résidence s’est tenue à Nuuk, la capitale du Groenland, une île aux ressources naturelles limitées et au climat rigoureux. Les techniques artisanales tiennent compte de ces contraintes géographiques. La culture inuit découle du territoire qui l’abrite. Les artisans trouvent leur inspiration dans la nature et travaillent des matériaux tels que la pierre, le bois, la terre, la laine, les peaux et les os des animaux qu’ils chassent. Déjà altérées au siècle dernier par les différents échanges avec l’Occident, les traditions culturelles inuits se transforment au contact de la mondialisation. Autrefois indispensables pour la survie, les activités de pêche et de chasse sont aujourd’hui de moins en moins pratiquées affectant les artisanats directement liés, tels que le travail de la peau animale ou la fabrication de kayaks. L’exposition invite à découvrir l’artisanat groenlandais, replaçant l’humain au coeur des échanges avec le Groenland. Les expérimentations, prototypes et objets issus des recherches menées pendant la résidence relatent l’unicité de chaque rencontre. L’exposition partage également les histoires nées de ce contexte, et mises en forme par l’équipe éditoriale.

Hors Pistes - Rencontres au Groenland & Design orienté verre

«Design orienté verre» est une exposition du Centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques (Cirva), créé depuis plus de trente ans à Marseille, en France. La mission du Cirva est d’explorer les rapports entre art, design et verre, à travers une multitude d’approches théoriques et pratiques. L’exposition «Design orienté verre» présente, jusqu’au 26 mai, un ensemble significatif d’expériences menées au Cirva avec le verre par des designers (Julie Richoz, Andrea Branzi, Sylvain Willenz, Normal Studio, David Dubois, Carolien Niebling...) provenant d’horizons très différents mais réunis autour de la possibilité d’une rencontre et d’un dialogue soutenu avec l’artisan verrier.

S.B.

CID : Z 065 65 21 21 - www.cid-grand-hornu.be

Photo : Vases oreilles (© Julie Richoz) – «Design orienté verre» / © Normal Studio

« Spirou4Rights » à l'Atomium
« Spirou4Rights » à l'Atomium

L’Atomium accueille, jusqu'au 4 novembre prochain, l’exposition itinérante Spirou4Rights qui rassemble trente planches dans lesquelles des personnages du journal Spirou expliquent les trente articles de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Ces articles sont présentés par des personnages aussi variés que Spirou et son fidèle ami Fantasio, Dad, Blake et Mortimer, Lucky Luke, le Marsupilami, l’Agent 212, Cubitus ou encore Le Chat de Geluck.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme a choisi Spirou – personnage emblématique de la bande dessinée belge – pour attirer l’attention des jeunes sur l’importance et la portée de la fameuse Déclaration arrêtant les droits fondamentaux de tout être humain. Ayant infatigablement protégé les faibles et combattu toutes les inégalités au fil de ses 80 ans d’aventures dessinées, le groom bruxellois s’est vu conférer par l’ONU le titre de «défenseur des droits de l’homme».

S.D.

www.atomium.be

photo : © Dupuis 2019

Balkan Trafik!
Balkan Trafik!

La 13e édition de Balkan Trafik!, qui a lieu du 24 au 28 avril, se veut riche en nouveautés. Ce festival dédié à la culture des pays d'Europe du Sud-Est investit, pour la première fois, deux salles – Bozar et VK concerts –, avec une programmation variée alternant théâtre, littérature, cinéma, musique, art graphique, gastronomie, street art, ateliers et rencontres inédites. Une expérience à vivre pendant cinq jours, dont l’ambition est d’ouvrir les portes des cultures de la région des Balkans à tous les publics et d’en faire rayonner l'énergie artistique et festive.

Balkan Trafik! met en lumière tous les aspects de la création contemporaine et traditionnelle des Balkans. En faisant connaître la diversité de ses artistes – qu'ils soient émergents ou de renommée internationale –, chaque proposition invite à l’échange d’expérience, à l’émotion et à la fête.

Le festival, fidèle à sa réputation de défricheur de nouvelles tendances musicales, a programmé une scène 100% musiques urbaines le 26 avril au VK concerts.

Le samedi 27 avril, on plonge dans l’héritage des Balkans au Palais des Beaux-Arts avec la présence de nombreux artistes connus, des happenings avec des troupes de danseurs, de musiciens, et de chanteurs traditionnels. Une tête d’affiche légendaire avec Marko Markovic Brass Band et Boban Markovic, et, entre autres, Romano Drom qui fête son 20e anniversaire, Divanhana & Suzan Kardeş et le Tcha Limberger & Trio.

Pour le cinéma, une sélection de films de la section «Dealing with the Past» du Festival du Film de Sarajevo est proposée. Il s'agit d'une section créée il y a 3 ans et qui présente des films pouvant favoriser le dialogue, éveiller les consciences et promouvoir la paix dans une région encore très touchée par la guerre des Balkans.

Côté théâtre, c'est la pièce «Exit» d'Arpad Schilling qui est à l'affiche le 24 avril. Découpée en sept scènes, l’oeuvre analyse les réflexes, les habitudes, les comportements, le manque de confiance, les peurs et les rêves de migrants originaires des Balkans qui sont enfermés dans un bâtiment en Grande-Bretagne. Quant au pôle littérature, le public peut rencontrer des écrivains émergents d’ex-Yougoslavie, le 25 avril.

Et pour clôturer en beauté ces quelques jours de festival, la 8e édition du Giant Horo – danse traditionnelle collective des Balkans –, se produira à 14h sur la Grand-Place de Bruxelles.

S.D.

Infos et tickets : tél +32 2 507 82 00 – www.bozar.be

photo : Giant Horo

Guide Culturel de Bruxelles 2019
Guide Culturel de Bruxelles 2019

Le Guide Culturel de Bruxelles 2019 répertorie tous les évènements culturels de l'année, dans une édition enrichie d’une sélection des 100 manifestations à ne pas manquer !

Ce guide, trilingue (FR/NL/ENG), est une initiative de la Fondation pour les Arts, réalisée en collaboration avec visit.brussels et avec le soutien de la Région de Bruxelles Capitale.

Cette année, l’ouvrage propose une nouvelle expérience de lecture, plus interactive et inspirante. En effet, la Fondation pour les Arts a demandé à cinq professionnels du secteur, rédacteurs en chef et journalistes, de participer à la rédaction pour y partager leurs coups de cœur. Guy Duplat, Johan Condijts, Michael Bellon, Charline Cauchie, Richard Harris et Nicolas Naizy ont ainsi sélectionné dix évènements par mois, choisis pour leur qualité, leur originalité, leur potentiel ou leur exclusivité.

La première partie du guide présente les festivals, les expositions et les grands événements qui animeront la capitale, de janvier à décembre 2019. Ils sont suivis du calendrier des évènements, chaque fois regroupés sur une double page de type agenda, permettant d'organiser aisément ses sorties. La seconde partie du guide donne au lecteur une vue d'ensemble des salles de spectacles et théâtres avec leur programmation respective, avant de lister les meilleures adresses culturelles et récréatives de la capitale : centres culturels, musées, cinémas, clubs de jazz, cafés, visites thématiques et tours de ville.

Vitrine unique de la scène culturelle bruxelloise, l’ouvrage s’adresse à un public curieux et désireux de profiter pleinement de la richesse de l’offre culturelle. Il est disponible dans les librairies, les press shops et les bureaux de tourisme de la capitale.

E.L.

Concertini à La Monnaie
Concertini à La Monnaie

Musique de chambre sous toutes ses facettes pour la nouvelle saison des Concertini à La Monnaie qui débute ce 5 octobre : des mini-concerts joués tous les vendredis à 12h30, au grand foyer, par les musiciens de l’Orchestre Symphonique de La Monnaie en petites formations.

Diffusés en live sur la place de la Monnaie, ces Concertini, d’environ une heure, offrent au public un contact direct et plaisant avec les interprètes, autour d’œuvres de compositeurs connus ou moins connus, mais toujours en relation étroite avec les concerts et opéras de la saison.

A cet égard, l’intégrale des symphonies de Ludwig van Beethoven, proposée dans le cycle de concerts de La Monnaie, est une aubaine en matière de musique de chambre. Les musiciens se lanceront également dans d’autres aventures comme explorer la musique de Leos Janáček, en prolongement de la nouvelle production de son opéra «De la maison des morts» qui sera à l'affiche à partir du 6 novembre. Ou encore examiner les recoins du répertoire italien du XIXe siècle en miroir des opéras «Don Pasquale» (de Gaetano Donizetti) et «La Gioconda» (d'Amilcare Ponchielli) prévus respectivement en décembre 2018 et février 2019. Au programme également, l’avant-première de «In Flanders Fields» : une commémoration musicale et littéraire de la Première Guerre mondiale, par le baryton Werner van Mechelen, l’acteur Stefaan Degand et le Quatuor à cordes Desguin (Ludovic Bataille, Wolfram Van Mechelen, Timothy Mc Allister, Pieter-Jan De Smet et Florestan Bataille), avec des œuvres de Claude Debussy, Samuel Berber, Paul Hindemith, Ivor Gurney et Charles Ives.

De plus, les Concertini continuent à s’associer aux diverses initiatives de La Monnaie pour offrir un podium aux jeunes chanteurs avec le programme vocal, présenté le 23 novembre prochain, par les lauréats et solistes de la MM Academy promotion 2018-2019.

E.L.

Tél. 02. 229 12 11 – www.lamaonnaie.be

Photo : © Nancy Fouts

Le tapis de fleurs 2018 à Mini-Europe !
Le tapis de fleurs 2018 à Mini-Europe !

Situé au plateau du Heysel, Mini-Europe (350 maquettes et diverses animations) évoque à travers ses monuments et ses mini décors, les valeurs et les héritages européens.

Tous les deux ans, la Grand-Place de Bruxelles se couvre d'un tapis de fleurs à la mi-août et, cet été, il est placé sous le signe du Guanajuato, une région mexicaine dotée d'une culture et d'une tradition florale particulièrement riches. On pourra l'admirer du 16 au 19 août.

Toutefois, la Ville de Bruxelles et l’asbl Tapis de fleurs de Bruxelles – les initiateurs de cet événement bisannuel – ont permis au site de Mini-Europe de déjà présenter une miniature de ce tapis de fleurs 2018.

Ainsi, ceux qui n'auront pas la possibilité de venir s'émerveiller devant le véritable tapis floral sur la Grand-Place pourront toujours aller admirer sa version miniature à Mini-Europe. Elle y restera en place pendant deux ans... Jusqu'à ce que le projet du tapis de 2020 sera dévoilé.

C.F.

www.minieurope.euwww.flowercarpet.be

Photo : Tapis de fleurs 2018 sur la Grand-Place de Bruxelles à Mini-Europe.

100 trésors des musées bruxellois
100 trésors des musées bruxellois

Les musées bruxellois regorgent de pièces uniques et la richesse des collections permanentes des musées de la capitale est exceptionnelle. Quelques pièces extraordinaires ont été rassemblées dans un livre intitulé « 100 trésors des musées bruxellois »; un ouvrage paru aux Editions Racine - Lannoo et réalisé en collaboration avec le Conseil Bruxellois des Musées.

Qu’il s’agisse d’oeuvres de Magritte, Panamarenko ou Brueghel, des iguanodons de Bernissart, d’un fétiche à clous congolais ou de hochets précieux, les cent trésors présentés dans ce livre appartiennent aux collections permanentes de 41 musées bruxellois. Ils ont été sélectionnés en fonction de leur portée historique, leur état de conservation, leur unicité et leur rareté. Pour chacune des pièces, les auteurs livrent une description, une remise en contexte et une anecdote.

Cette publication, disponible en français, en néerlandais et en anglais, est vendue en librairie ainsi que sur les sites : www.brusselsmuseums.be et www.racine.be

C.F.