Culture

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Van Gogh – The Immersive Experience
Van Gogh – The Immersive Experience

Le Palais de la Bourse à Bruxelles accueille actuellement la magnifique exposition «Van Gogh – The Immersive Experience» qui emmène les spectateurs dans un voyage au cœur même des toiles de l’artiste néerlandais. Destinée au grand public, cette exposition propose un parcours à la fois didactique et immersif permettant de découvrir la vie du peintre ainsi que l’histoire de son œuvre. Précisons qu'aucun tableau original de l'artiste n'y est exposé.

Avec la projection en 3D des plus grands tableaux de Vincent Van Gogh, cette exposition numérique immersive, conçue pour épouser l'architecture du lieu où elle est présentée, offre une perspective visuelle et sonore hors du commun. Les techniques avancées de la multi-projection plongent le visiteur au coeur des plus beaux tableaux du peintre expressionniste, accompagnées d’une bande-son qui renforce encore l’impression d’immersion et décuple l’émotion visuelle.

Van Gogh – The Immersive Experience

La première partie est consacrée à la découverte du travail et du style de l'artiste. Le visiteur s'y promène à travers des zones thématiques présentant les oeuvres de Van Gogh sous forme de peintures animées avec de nombreux effets d'optique. Parmi elles : un tableau illustrant une rivière à partir de laquelle l’eau commence à couler puis heurte le sol, deux portraits dont les personnages interagissent en se touchant les bras, ou encore six oeuvres présentées à travers un voyage en train avec ce train qui les traverse avant de retourner à son point de départ. La deuxième partie plonge le spectateur dans une immersion complète : le peintre est maintenant au sommet de sa carrière et un focus sur deux de ses oeuvres majeures est proposé, comme notamment le tableau «le champ de blé aux corbeaux » qui soudain semble se détacher de son cadre et recouvre la totalité de la pièce pour un décor à 360 degrés, murs et plafond inclus. Cette configuration en fait un véritable tableau immersif dans la mesure où tous les éléments prennent vie et sont accompagnés d’effets sonores. La troisième partie est axée sur les moments sombres de la vie de Van Gogh, la dernière phase de sa vie.

Van Gogh – The Immersive Experience

Spécialement dédiée aux enfants, une des salles est aménagée pour que les artistes-peintres «en herbe» puissent exprimer leur talent. Et en fin de parcours, une seconde installation propose aux visiteurs de se plonger dans un autre type d’expérience à travers la réalité virtuelle, avec l’utilisation d’un casque. La promenade, dans le village d’Arles en France, s'articule autour d'une succession d'œuvres de Van Gogh : du réveil dans la chambre à coucher du peintre, à la découverte de la maison de l'extérieur, des bois et des champs environnants dont, entre autres, un champ de blé avec cyprès. La balade se termine par la vue d'un paysage nocturne sous une «Nuit étoilée sur le Rhône», avant le retour au point de départ dans la «Chambre de Van Gogh à Arles».

L'exposition est visible, jusqu'au 6 janvier 2019, tous les jours de 10h à 18h, excepté le mardi.

L.Berthu

Info : tél. 070. 660 601 – www.expovangogh.be

photos : © Van Gogh – The Immersive Experience – 2018 – Bruxelles.

Exposition «Résistance»
Exposition «Résistance»

La Ville de Bruxelles célèbre le cinquantenaire de 1968, période de rupture semée de multiples défis et année emblématique pour l’art et la société. A cette occasion, la Centrale for Contemporary Art (place Sainte-Catherine) présente, jusqu'au 27 janvier prochain, un projet ambitieux intitulé «Résistance» et qui se penche sur la manière dont l’art a relevé et participé aux défis sociétaux et politiques ayant agité ce demi-siècle.

Vaste exposition et plateforme d’actions et de réflexions, «Résistance» explore, à travers une approche thématique, la manière dont la contestation et la résistance s’inscrivent dans les œuvres d’art. Et ce, en présentant un dialogue entre des œuvres historiques de 1968 et des œuvres contemporaines d’artistes belges et internationaux. De 1968 à 2018, certains artistes ont fait le choix de résister aux dictats du monde de l’art et de pointer les failles qui mettent en péril les fondements même de nos sociétés sur-médiatisées.

L'exposition met en lumière des œuvres issues d’une pratique relationnelle élargie au monde, usant de matériaux et médias non conventionnels et animées par un désir d’action au sein de la collectivité. Une pratique fondée sur des convictions profondes qui rejoignent des enjeux sociétaux majeurs tels que la liberté individuelle, le féminisme, la mondialisation, l’écologie.

Au cœur de cette exposition, le rôle de l’artiste se déploie comme acteur majeur d’une pensée révolutionnaire, entre résistance et contestation.

Les créations d'une vingtaine d'artistes sont présentées à «Résistance».

E.L.

Photo : © Volker Döhne – Courtesy of Kunstmuseen krefeld.

Exposition «Beyond Borders»
Exposition «Beyond Borders»

La problématique des frontières est au cœur de la mission de la Fondation Boghossian, qui a pour vocation de rapprocher les peuples par le biais de la culture. Cet engagement fait écho à la conviction de la Banque Européenne d'Investissement quant au rôle de l’art dans l’instauration d’un dialogue et d’une compréhension mutuelle. C’est à la lumière de cette mission commune qu' est présentée l'exposition «Beyond Borders» à la Villa Empain, à Bruxelles. L’exposition réunit trente-sept artistes contemporains de renommée internationale, provenant de la scène européenne et du monde arabe, dans un face à face autour de la notion de la frontière et de ses représentations. Elle s’articule autour d’une sélection d’œuvres d’artistes européens, issue de la collection de la Banque Européenne d’Investissement.

Depuis l’Antiquité, la frontière suscite des questions liées aux thématiques d’intérieur et d’extérieur, d’identité et d’appartenance. Le territoire européen compte une centaine de frontières. Et si certaines figurent parmi les plus anciennes au monde, à l’instar des lignes qui distinguent l’Espagne du Portugal, la moitié sont très récentes et certaines belligènes, ou en passe d’être redéfinies. Visions politiques ou poétiques de la frontière, expériences esthétiques, œuvres à la charge symbolique, démarches protéiformes, l’exposition explore le dialogue qui se noue entre les œuvres de différents artistes. A découvrir à la Villa Empain jusqu'au 24 février prochain.

S.D.

www.boghossianfoundation.com

Photo : Oeuvres de Tony Cragg, Markus Hoffmann, Jaume Plensa, Jannis Kounellis / © Lola Pertsowsky

Concertini à La Monnaie
Concertini à La Monnaie

Musique de chambre sous toutes ses facettes pour la nouvelle saison des Concertini à La Monnaie qui débute ce 5 octobre : des mini-concerts joués tous les vendredis à 12h30, au grand foyer, par les musiciens de l’Orchestre Symphonique de La Monnaie en petites formations.

Diffusés en live sur la place de la Monnaie, ces Concertini, d’environ une heure, offrent au public un contact direct et plaisant avec les interprètes, autour d’œuvres de compositeurs connus ou moins connus, mais toujours en relation étroite avec les concerts et opéras de la saison.

A cet égard, l’intégrale des symphonies de Ludwig van Beethoven, proposée dans le cycle de concerts de La Monnaie, est une aubaine en matière de musique de chambre. Les musiciens se lanceront également dans d’autres aventures comme explorer la musique de Leos Janáček, en prolongement de la nouvelle production de son opéra «De la maison des morts» qui sera à l'affiche à partir du 6 novembre. Ou encore examiner les recoins du répertoire italien du XIXe siècle en miroir des opéras «Don Pasquale» (de Gaetano Donizetti) et «La Gioconda» (d'Amilcare Ponchielli) prévus respectivement en décembre 2018 et février 2019. Au programme également, l’avant-première de «In Flanders Fields» : une commémoration musicale et littéraire de la Première Guerre mondiale, par le baryton Werner van Mechelen, l’acteur Stefaan Degand et le Quatuor à cordes Desguin (Ludovic Bataille, Wolfram Van Mechelen, Timothy Mc Allister, Pieter-Jan De Smet et Florestan Bataille), avec des œuvres de Claude Debussy, Samuel Berber, Paul Hindemith, Ivor Gurney et Charles Ives.

De plus, les Concertini continuent à s’associer aux diverses initiatives de La Monnaie pour offrir un podium aux jeunes chanteurs avec le programme vocal, présenté le 23 novembre prochain, par les lauréats et solistes de la MM Academy promotion 2018-2019.

E.L.

Tél. 02. 229 12 11 – www.lamaonnaie.be

Photo : © Nancy Fouts

Exposition «Beyond Klimt»
Exposition «Beyond Klimt»

La fin de la première guerre mondiale a marqué un tournant dans l’histoire européenne en entraînant toute une série de grands changements géopolitiques, économiques et artistiques. En 1918, l’Empire austro-hongrois est définitivement démantelé en des États-nations de plus petite taille. Mais cette année est aussi celle du décès des artistes de renom Gustav Klimt, Egon Schiele, Koloman Moser et Otto Wagner. En leur qualité de figures de proue de la «Wiener Sezession», ceux-ci incarnent, avec leur style Art nouveau typique, les grands jours de la Belle Époque à Vienne. Leur mort a d’ailleurs été considérée comme la fin d’une ère. De quoi a été fait le monde artistique après eux ? Comment ont-ils influencé les artistes de la génération suivante et quels courants ont vu le jour dans cette région ?

L'exposition Beyond Klimt, organisée au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles jusqu'au 20 janvier prochain, présente les évolutions artistiques et autres mouvements d’avant-garde en Europe centrale, entre 1914 et 1938, comme le surréalisme, l’expressionnisme, le néoréalisme, le constructivisme et le courant Bauhaus. L’exposition rassemble des œuvres d'environ 80 artistes, parmi lesquels Gustav Klimt, Oskar Kokoschka, Koloman Moser, Egon Schiele, László Mohaly-Nagy, František Kupka et Alfred Kubin.

D.T.

Photo : Gustav Klimt - Johanna Staude (1917-1918) - Oil on canvas (unfinished) - 70 x 50 cm / © Belvedere, Vienna.

Le tapis de fleurs 2018 à Mini-Europe !
Le tapis de fleurs 2018 à Mini-Europe !

Situé au plateau du Heysel, Mini-Europe (350 maquettes et diverses animations) évoque à travers ses monuments et ses mini décors, les valeurs et les héritages européens.

Tous les deux ans, la Grand-Place de Bruxelles se couvre d'un tapis de fleurs à la mi-août et, cet été, il est placé sous le signe du Guanajuato, une région mexicaine dotée d'une culture et d'une tradition florale particulièrement riches. On pourra l'admirer du 16 au 19 août.

Toutefois, la Ville de Bruxelles et l’asbl Tapis de fleurs de Bruxelles – les initiateurs de cet événement bisannuel – ont permis au site de Mini-Europe de déjà présenter une miniature de ce tapis de fleurs 2018.

Ainsi, ceux qui n'auront pas la possibilité de venir s'émerveiller devant le véritable tapis floral sur la Grand-Place pourront toujours aller admirer sa version miniature à Mini-Europe. Elle y restera en place pendant deux ans... Jusqu'à ce que le projet du tapis de 2020 sera dévoilé.

C.F.

www.minieurope.euwww.flowercarpet.be

Photo : Tapis de fleurs 2018 sur la Grand-Place de Bruxelles à Mini-Europe.

«Folon Photos Graphiques» à La Hulpe
«Folon Photos Graphiques» à La Hulpe

La Fondation Folon présente actuellement l'exposition «Folon Photos Graphiques», qui permet de découvrir le rapport de l'artiste à la photographie. Quelques 250 clichés, exposés ou projetés, apportent un éclairage inédit sur la méthode et sur la cohérence du travail de Jean-Michel Folon.

Jean-Michel Folon s’est aventuré dans bien des domaines artistiques. S'il est surtout connu comme peintre, dessinateur, sculpteur, affichiste... en revanche, on connaît peu sa photographie. Ce n’est que récemment que sa famille a légué ce précieux matériel à la Fondation.

Il a visité de nombreuses villes et c’est leur vocabulaire graphique qu’il a retenu : des flèches, des symboles, des objets. Folon parvient à rendre compte d’un univers particulier en travaillant sur les cadrages et en domptant la lumière de manière subtile.

D’autres photos, plus personnelles, ont saisi des moments de connivence avec les complices d’une époque : Pierre Alechinsky, César, Federico Fellini, Milton Glaser, David Hockney, Yves Montand, Saul Steinberg. L’exposition présente également des portraits de l’artiste au travail ou dans l’intimité de son quotidien, immortalisé par ses amis photographes, tels Henri Cartier-Bresson, Jacques-Henri Lartigue, Jeanloup Sieff, Giorgio Soavi ou encore André Villers.

L'exposition est visible, jusqu'au 25 novembre prochain, à la Ferme du Château de La Hulpe.

C. de V.

www.fondationfolon.be

Photo: voyages - Egypte / © Fondation Folon

Guide Culturel de Bruxelles 2018
Guide Culturel de Bruxelles 2018

Outil idéal pour profiter pleinement de la richesse de l’offre culturelle de la capitale et planifier ses sorties et ses loisirs de l'année 2018, le nouveau Guide Culturel de Bruxelles est paru le 20 novembre dernier. Une initiative de la Fondation pour les Arts, réalisée en collaboration avec visit.brussels et avec le soutien de la Région de Bruxelles Capitale.

La première partie de l’ouvrage propose un tour d’horizon, mois par mois, des festivals, des expositions et des grands événements qui animeront la capitale durant toute l'année 2018. La deuxième partie présente l’ensemble des salles de spectacle et de théâtre, avec leur programmation respective. Et en fin du guide, on retrouve une liste des adresses culturelles et récréatives de la capitale : centres culturels, musées, cinémas, clubs de jazz, cafés, visites thématiques et tours de ville. Cette année, le guide dispose aussi d’une toute nouvelle fonctionnalité avec l’appli mobile IGOTO, qui permet d'obtenir, à tout moment, des informations actualisées. Il suffit de scanner un visuel du guide pour obtenir, sur son smartphone, toutes les informations pratiques de l’événement choisi. L’édition 2018 du guide est en vente dans les librairies et les bureaux de tourisme de la capitale.

S.D.

100 trésors des musées bruxellois
100 trésors des musées bruxellois

Les musées bruxellois regorgent de pièces uniques et la richesse des collections permanentes des musées de la capitale est exceptionnelle. Quelques pièces extraordinaires ont été rassemblées dans un livre intitulé « 100 trésors des musées bruxellois »; un ouvrage paru aux Editions Racine - Lannoo et réalisé en collaboration avec le Conseil Bruxellois des Musées.

Qu’il s’agisse d’oeuvres de Magritte, Panamarenko ou Brueghel, des iguanodons de Bernissart, d’un fétiche à clous congolais ou de hochets précieux, les cent trésors présentés dans ce livre appartiennent aux collections permanentes de 41 musées bruxellois. Ils ont été sélectionnés en fonction de leur portée historique, leur état de conservation, leur unicité et leur rareté. Pour chacune des pièces, les auteurs livrent une description, une remise en contexte et une anecdote.

Cette publication, disponible en français, en néerlandais et en anglais, est vendue en librairie ainsi que sur les sites : www.brusselsmuseums.be et www.racine.be

C.F.