Culture

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Mini-Europe by Night
Mini-Europe by Night Mini-Europe by Night

Une féerie de lumières brillera sur Mini-Europe, cet été, lors des Mini-Europe by Night : un festival de lumières grand format sur un monde miniature, programmé tous les vendredis du 26 juillet au 23 août inclus.

Durant cinq vendredis consécutifs, les façades et jardins du célèbre parc miniature Mini-Europe s'illumineront durant les nocturnes (jusqu'à minuit), offrant ainsi un fascinant jeu d'ombres et de lumières qui soulignera les détails de chaque maquette.

A noter que les tarifs habituels d'accès au site restent d'application et qu'à partir de 23h, les visiteurs présents pourront également profiter du spectacle pyrotechnique «Les Feux de Laeken», tirés depuis le Plateau du Heysel; ce qui constitue une merveilleuse apothéose à la soirée. De plus, l’Atomium restera ouvert aux visiteurs pour l’occasion.

C.F.

www.minieurope.eu

photos : © Mini-Europe.

Jeunesse rebelle : grandir en Europe depuis 1945
Jeunesse rebelle : grandir en Europe depuis 1945

La deuxième exposition temporaire présentée à la Maison de l’Histoire Européenne – située dans le Parc Léopold au cœur du quartier européen à Bruxelles – est « Jeunesse rebelle : grandir en Europe depuis 1945 ». Elle explore les expériences de vie déterminantes de la jeunesse, de l’éducation et le travail, à la définition d’une identité, en passant par l’engagement politique et l’amour. Dans ce but, elle se penche sur quatre générations de jeunes à des moments clés de l’histoire de l’Europe : la fin des années 40, les années 60, 80 et 2000. Cette exposition interactive montre que l’histoire de la jeunesse européenne, depuis les années 40, est faite de connexions transnationales, de protestations sociales et de recherche d’une plus grande liberté individuelle, ainsi que de l’aspiration à un certain confort matériel et à une expression culturelle ouverte.

« Jeunesse rebelle : grandir en Europe depuis 1945 » prend une perspective transnationale pour expliquer comment, durant ces septante dernières années, les jeunes Européens sont passés de spectateurs à faiseurs d’histoire. L’exposition se concentre principalement sur l’expérience du passage à l’âge adulte du point de vue de celles et ceux qui ont quitté l’enfance à des moments d’intenses changements historiques. Cette manière d'envisager la jeunesse permet de représenter des développements au sein d’une génération mais également entre les générations, et d’établir une relation entre les espoirs et les attentes d’une génération et les réalités qui ont suivi.

Parmi les objets phares qui sont exposés se trouvent un disque de jazz clandestin sur film radiographique de l’Union Soviétique des années 1950, une veste en daim portée par John Lennon (1940-1980) pendant l’enregistrement de « With the Beatles » en 1963, un bloc du patchwork AIDS Memorial Quilt commencé en 1990 et une carte mère d’un ordinateur contenant les « fichiers Snowden » de 2012, détruite par The Guardian à la demande des services secrets britanniques. Mais également des oeuvres graphiques de Pablo Picasso (1881-1973), Pedro Almodovar (1949), David Hockey (1937), de l’Atelier populaire des Beaux-Arts (Paris 1968), ainsi que « Sunday » qui est une oeuvre clé de l'artiste pop belge Evelyne Axell (1935-1972).

Une exposition à découvrir jusqu'au 29 février 2020.

C. de V.

Maison de l'Histoire Européenne : 135 rue Belliard – 1000 Bruxelles

Les Grotesques à Anvers
Les Grotesques à Anvers

Le Musée Plantin-Moretus, à Anvers, abrite la maison d'édition-imprimerie de la famille Plantin-Moretus et les plus vieilles presses d'imprimerie du monde. Tant la demeure familiale que l'imprimerie sont inscrites au Patrimoine mondial de l'Unesco.

Cette bâtisse historique accueille, jusqu'au 15 septembre, l'exposition «Grotesques – un univers fantastique fascinant» qui met en exergue l'art grotesque, du 16e siècle à nos jours, avec des estampes de Hans Vredeman de Vries, Cornelis Floris, Jérôme Bosch, Breughel, James Ensor, Fred Bervoets, Carll Cneut et d'autres.

A la fin du 15e siècle, à Rome, les vestiges souterrains du célèbre palais impérial de Néron sont mis au jour. Les curieux y découvrent des peintures murales inédites, aux couleurs vives et aux motifs symétriques extravagants : elles fourmillent de chimères et de créatures mythiques. Ces décorations prennent alors le nom de «grotesques», car elles ont été découvertes dans une sorte de grotte. Ces grotesques antiques vont inspirer les artistes, surtout à la Renaissance, et partent à l'assaut de la peinture, de l'architecture, de l'orfèvrerie, de la peinture sur verre et de l'imprimerie.

G.W.

Musée Plantin-Moretus : Z +32 (0)3 221 14 50 – www.museumplantinmoretus.be

photo : Fred Bervoets – «de trouwe supporter», 1977

« Spirou4Rights » à l'Atomium
« Spirou4Rights » à l'Atomium

L’Atomium accueille, jusqu'au 4 novembre prochain, l’exposition itinérante Spirou4Rights qui rassemble trente planches dans lesquelles des personnages du journal Spirou expliquent les trente articles de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Ces articles sont présentés par des personnages aussi variés que Spirou et son fidèle ami Fantasio, Dad, Blake et Mortimer, Lucky Luke, le Marsupilami, l’Agent 212, Cubitus ou encore Le Chat de Geluck.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme a choisi Spirou – personnage emblématique de la bande dessinée belge – pour attirer l’attention des jeunes sur l’importance et la portée de la fameuse Déclaration arrêtant les droits fondamentaux de tout être humain. Ayant infatigablement protégé les faibles et combattu toutes les inégalités au fil de ses 80 ans d’aventures dessinées, le groom bruxellois s’est vu conférer par l’ONU le titre de «défenseur des droits de l’homme».

S.D.

www.atomium.be

photo : © Dupuis 2019

Guide Culturel de Bruxelles 2019
Guide Culturel de Bruxelles 2019

Le Guide Culturel de Bruxelles 2019 répertorie tous les évènements culturels de l'année, dans une édition enrichie d’une sélection des 100 manifestations à ne pas manquer !

Ce guide, trilingue (FR/NL/ENG), est une initiative de la Fondation pour les Arts, réalisée en collaboration avec visit.brussels et avec le soutien de la Région de Bruxelles Capitale.

Cette année, l’ouvrage propose une nouvelle expérience de lecture, plus interactive et inspirante. En effet, la Fondation pour les Arts a demandé à cinq professionnels du secteur, rédacteurs en chef et journalistes, de participer à la rédaction pour y partager leurs coups de cœur. Guy Duplat, Johan Condijts, Michael Bellon, Charline Cauchie, Richard Harris et Nicolas Naizy ont ainsi sélectionné dix évènements par mois, choisis pour leur qualité, leur originalité, leur potentiel ou leur exclusivité.

La première partie du guide présente les festivals, les expositions et les grands événements qui animeront la capitale, de janvier à décembre 2019. Ils sont suivis du calendrier des évènements, chaque fois regroupés sur une double page de type agenda, permettant d'organiser aisément ses sorties. La seconde partie du guide donne au lecteur une vue d'ensemble des salles de spectacles et théâtres avec leur programmation respective, avant de lister les meilleures adresses culturelles et récréatives de la capitale : centres culturels, musées, cinémas, clubs de jazz, cafés, visites thématiques et tours de ville.

Vitrine unique de la scène culturelle bruxelloise, l’ouvrage s’adresse à un public curieux et désireux de profiter pleinement de la richesse de l’offre culturelle. Il est disponible dans les librairies, les press shops et les bureaux de tourisme de la capitale.

E.L.

Concertini à La Monnaie
Concertini à La Monnaie

Musique de chambre sous toutes ses facettes pour la nouvelle saison des Concertini à La Monnaie qui débute ce 5 octobre : des mini-concerts joués tous les vendredis à 12h30, au grand foyer, par les musiciens de l’Orchestre Symphonique de La Monnaie en petites formations.

Diffusés en live sur la place de la Monnaie, ces Concertini, d’environ une heure, offrent au public un contact direct et plaisant avec les interprètes, autour d’œuvres de compositeurs connus ou moins connus, mais toujours en relation étroite avec les concerts et opéras de la saison.

A cet égard, l’intégrale des symphonies de Ludwig van Beethoven, proposée dans le cycle de concerts de La Monnaie, est une aubaine en matière de musique de chambre. Les musiciens se lanceront également dans d’autres aventures comme explorer la musique de Leos Janáček, en prolongement de la nouvelle production de son opéra «De la maison des morts» qui sera à l'affiche à partir du 6 novembre. Ou encore examiner les recoins du répertoire italien du XIXe siècle en miroir des opéras «Don Pasquale» (de Gaetano Donizetti) et «La Gioconda» (d'Amilcare Ponchielli) prévus respectivement en décembre 2018 et février 2019. Au programme également, l’avant-première de «In Flanders Fields» : une commémoration musicale et littéraire de la Première Guerre mondiale, par le baryton Werner van Mechelen, l’acteur Stefaan Degand et le Quatuor à cordes Desguin (Ludovic Bataille, Wolfram Van Mechelen, Timothy Mc Allister, Pieter-Jan De Smet et Florestan Bataille), avec des œuvres de Claude Debussy, Samuel Berber, Paul Hindemith, Ivor Gurney et Charles Ives.

De plus, les Concertini continuent à s’associer aux diverses initiatives de La Monnaie pour offrir un podium aux jeunes chanteurs avec le programme vocal, présenté le 23 novembre prochain, par les lauréats et solistes de la MM Academy promotion 2018-2019.

E.L.

Tél. 02. 229 12 11 – www.lamaonnaie.be

Photo : © Nancy Fouts

Le tapis de fleurs 2018 à Mini-Europe !
Le tapis de fleurs 2018 à Mini-Europe !

Situé au plateau du Heysel, Mini-Europe (350 maquettes et diverses animations) évoque à travers ses monuments et ses mini décors, les valeurs et les héritages européens.

Tous les deux ans, la Grand-Place de Bruxelles se couvre d'un tapis de fleurs à la mi-août et, cet été, il est placé sous le signe du Guanajuato, une région mexicaine dotée d'une culture et d'une tradition florale particulièrement riches. On pourra l'admirer du 16 au 19 août.

Toutefois, la Ville de Bruxelles et l’asbl Tapis de fleurs de Bruxelles – les initiateurs de cet événement bisannuel – ont permis au site de Mini-Europe de déjà présenter une miniature de ce tapis de fleurs 2018.

Ainsi, ceux qui n'auront pas la possibilité de venir s'émerveiller devant le véritable tapis floral sur la Grand-Place pourront toujours aller admirer sa version miniature à Mini-Europe. Elle y restera en place pendant deux ans... Jusqu'à ce que le projet du tapis de 2020 sera dévoilé.

C.F.

www.minieurope.euwww.flowercarpet.be

Photo : Tapis de fleurs 2018 sur la Grand-Place de Bruxelles à Mini-Europe.

100 trésors des musées bruxellois
100 trésors des musées bruxellois

Les musées bruxellois regorgent de pièces uniques et la richesse des collections permanentes des musées de la capitale est exceptionnelle. Quelques pièces extraordinaires ont été rassemblées dans un livre intitulé « 100 trésors des musées bruxellois »; un ouvrage paru aux Editions Racine - Lannoo et réalisé en collaboration avec le Conseil Bruxellois des Musées.

Qu’il s’agisse d’oeuvres de Magritte, Panamarenko ou Brueghel, des iguanodons de Bernissart, d’un fétiche à clous congolais ou de hochets précieux, les cent trésors présentés dans ce livre appartiennent aux collections permanentes de 41 musées bruxellois. Ils ont été sélectionnés en fonction de leur portée historique, leur état de conservation, leur unicité et leur rareté. Pour chacune des pièces, les auteurs livrent une description, une remise en contexte et une anecdote.

Cette publication, disponible en français, en néerlandais et en anglais, est vendue en librairie ainsi que sur les sites : www.brusselsmuseums.be et www.racine.be

C.F.