Culture

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

« Obsessions » au MIMA
« Obsessions » au MIMA

Cette septième exposition au MIMA, à Bruxelles, explore les tréfonds de l'âme quand une idée s'impose à l'esprit de manière répétitive. « Obsessions » présente plusieurs centaines de travaux de 23 artistes, principalement belges, sous forme de dessins, sculptures, céramiques et installations in situ. Expressionniste gestuel ou introverti méticuleux, humoristique ou triste, l'univers singulier de chacun des artistes se dilate dans la production abondante et la série. Les travaux prouvent une application hors norme dans leurs exécutions qui confine à l'obsession. Les artistes sont-ils pour autant maladivement obsédés par leurs créations? Les œuvres ne le disent jamais...

Depuis un siècle, l'art brut ne cesse de fasciner. Au début sans doute, la société est restée incrédule face au talent inattendu d'artistes qu'elle jugeait inaptes et sur lesquels planait, trop souvent, un regard paternaliste et complaisant. Il est temps de regarder les œuvres pour elles-mêmes et de reconnaître l'importance de leur contribution à la culture, sous toutes ses formes.

Exposition à découvrir au MIMA jusqu'au 5 janvier prochain.

S.D.

www.mimamuseum.eu

photo : © « Obsessions » – La « S » Grand Atelier

Article mis en ligne en octobre 2019

Filem’On : un festival cinéma jeune public
Filem’On : un festival cinéma jeune public

Du 23 octobre au 2 novembre, Filem’On convie les enfants et les adolescents à vivre, à Bruxelles, une expérience cinématographique unique : le Festival international de cinéma jeune public. Programmé avant et pendant les vacances de Toussaint, Filem’On a pour objectif de divertir le plus d’enfants et d’adolescents possible. Au total, ce sont plus de 130 films – dont des avant-premières et des classiques – qui seront projetés.

A l’occasion de cette treizième édition et pour la première fois, Filem’On lance le prix de presse « Filmmagie-UFK-UCC », pour le meilleur film qui sortira encore en salle cette année. Les films en compétition sont notamment : Le voyage du prince (Jean-François Laguionie), Une colonie (Geneviève Dulude-De Celles), Stupid Young Heart (Selma Vilhunen), La Fameuse Invasion des ours en Sicile (Lorenzo Mattotti) et Fritzi, A revolutionary tale (Matthias Bruhn et Ralf Kukula).

Filem’On présentera également des films de fiction, d’animation et des documentaires inédits provenant de plus de 30 pays comme la Lettonie, l’Estonie, le Népal et l’Iran. Ces films concourent pour le Filem’On Award, l’ECFA (Association Européenne du Cinéma pour l'Enfance et la Jeunesse) et le prix COFEJ Award.

En partenariat avec l'European Film Award (EFA, Young Audience Award), Filem’On invitera un jury international d’adolescents (Pologne, Pays-Bas, France, Italie et Allemagne) à Bruxelles. Celui-ci rejoindra les membres du jury national composé également d’adolescents et un jury européen composé de professionnel de l’audiovisuel. Ensemble, ils désigneront un gagnant par catégorie kids, court métrage, mundi et teens.

En parallèle, Filem’On organisera un colloque international – 6e édition de l' European Exchange – avec des évènements et des ateliers, dédiés aux professionnels dans la production et la distribution de films pour un jeune public. Dans le même esprit, des professionnels internationaux viendront débattre, le 29 octobre et le 1er novembre, au RITCS Cinéma et au Cinéma Nova.

Le programme complet, films et lieux du festival sont détaillés sur le site http://filemon.be.

C.F.

Photo : « Le voyage du prince » de Jean-François Laguionie

Article mis en ligne en octobre 2019

La Grande Roue à Bruxelles
La Grande Roue à Bruxelles La Grande Roue à Bruxelles

Après Londres et Paris, la Ville de Bruxelles a aussi une Grande Roue dans son paysage urbain. Elle a été installée sur la Place Poelaert et inaugurée le 9 septembre dernier. Il s'agit d'une attraction éphémère qui offre une magnifique vue panoramique sur Bruxelles, dont le public pourra profiter durant trois mois, c'est-à-dire jusqu'au 19 novembre 2019.

Mais suite à la déclaration de la faillite de Thomas Cook, les propriétaires de la Grande Roue de Bruxelles – René Bufkens et Toni Denies – ont souhaité réagir en déclarant : «La situation est vraiment désolante pour bon nombre de touristes dans l’affaire Thomas Cook. En attendant qu’une solution leur soit apportée au sujet de leur voyage, nous souhaitons rendre le séjour de tous ces touristes à Bruxelles plus agréable, en leur offrant la possibilité d’admirer la capitale de la Grande Roue». Ils invitent donc les touristes, impactés par l'affaire Thomas Cook et retenus à Bruxelles, qui ne peuvent pas partir vers leur destination vacances ou rejoindre leur pays d’origine, à faire un tour gratuit sur la Grande Roue. Sur simple présentation d’un document de voyage de Thomas Cook, les touristes concernés peuvent avoir accès gratuitement à la Grande Roue de Bruxelles. Cette offre est valable jusqu'au dimanche soir, 29 septembre.

La Grande Roue se situe Place Poelaert à Bruxelles.

Les heures d’ouverture : tous les jours de 10 à 23 heures.

D.T.

Jeunesse rebelle : grandir en Europe depuis 1945
Jeunesse rebelle : grandir en Europe depuis 1945

La deuxième exposition temporaire présentée à la Maison de l’Histoire Européenne – située dans le Parc Léopold au cœur du quartier européen à Bruxelles – est « Jeunesse rebelle : grandir en Europe depuis 1945 ». Elle explore les expériences de vie déterminantes de la jeunesse, de l’éducation et le travail, à la définition d’une identité, en passant par l’engagement politique et l’amour. Dans ce but, elle se penche sur quatre générations de jeunes à des moments clés de l’histoire de l’Europe : la fin des années 40, les années 60, 80 et 2000. Cette exposition interactive montre que l’histoire de la jeunesse européenne, depuis les années 40, est faite de connexions transnationales, de protestations sociales et de recherche d’une plus grande liberté individuelle, ainsi que de l’aspiration à un certain confort matériel et à une expression culturelle ouverte.

« Jeunesse rebelle : grandir en Europe depuis 1945 » prend une perspective transnationale pour expliquer comment, durant ces septante dernières années, les jeunes Européens sont passés de spectateurs à faiseurs d’histoire. L’exposition se concentre principalement sur l’expérience du passage à l’âge adulte du point de vue de celles et ceux qui ont quitté l’enfance à des moments d’intenses changements historiques. Cette manière d'envisager la jeunesse permet de représenter des développements au sein d’une génération mais également entre les générations, et d’établir une relation entre les espoirs et les attentes d’une génération et les réalités qui ont suivi.

Parmi les objets phares qui sont exposés se trouvent un disque de jazz clandestin sur film radiographique de l’Union Soviétique des années 1950, une veste en daim portée par John Lennon (1940-1980) pendant l’enregistrement de « With the Beatles » en 1963, un bloc du patchwork AIDS Memorial Quilt commencé en 1990 et une carte mère d’un ordinateur contenant les « fichiers Snowden » de 2012, détruite par The Guardian à la demande des services secrets britanniques. Mais également des oeuvres graphiques de Pablo Picasso (1881-1973), Pedro Almodovar (1949), David Hockey (1937), de l’Atelier populaire des Beaux-Arts (Paris 1968), ainsi que « Sunday » qui est une oeuvre clé de l'artiste pop belge Evelyne Axell (1935-1972).

Une exposition à découvrir jusqu'au 29 février 2020.

C. de V.

Maison de l'Histoire Européenne : 135 rue Belliard – 1000 Bruxelles

« Spirou4Rights » à l'Atomium
« Spirou4Rights » à l'Atomium

L’Atomium accueille, jusqu'au 4 novembre prochain, l’exposition itinérante Spirou4Rights qui rassemble trente planches dans lesquelles des personnages du journal Spirou expliquent les trente articles de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Ces articles sont présentés par des personnages aussi variés que Spirou et son fidèle ami Fantasio, Dad, Blake et Mortimer, Lucky Luke, le Marsupilami, l’Agent 212, Cubitus ou encore Le Chat de Geluck.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme a choisi Spirou – personnage emblématique de la bande dessinée belge – pour attirer l’attention des jeunes sur l’importance et la portée de la fameuse Déclaration arrêtant les droits fondamentaux de tout être humain. Ayant infatigablement protégé les faibles et combattu toutes les inégalités au fil de ses 80 ans d’aventures dessinées, le groom bruxellois s’est vu conférer par l’ONU le titre de «défenseur des droits de l’homme».

S.D.

www.atomium.be

photo : © Dupuis 2019

Guide Culturel de Bruxelles 2019
Guide Culturel de Bruxelles 2019

Le Guide Culturel de Bruxelles 2019 répertorie tous les évènements culturels de l'année, dans une édition enrichie d’une sélection des 100 manifestations à ne pas manquer !

Ce guide, trilingue (FR/NL/ENG), est une initiative de la Fondation pour les Arts, réalisée en collaboration avec visit.brussels et avec le soutien de la Région de Bruxelles Capitale.

Cette année, l’ouvrage propose une nouvelle expérience de lecture, plus interactive et inspirante. En effet, la Fondation pour les Arts a demandé à cinq professionnels du secteur, rédacteurs en chef et journalistes, de participer à la rédaction pour y partager leurs coups de cœur. Guy Duplat, Johan Condijts, Michael Bellon, Charline Cauchie, Richard Harris et Nicolas Naizy ont ainsi sélectionné dix évènements par mois, choisis pour leur qualité, leur originalité, leur potentiel ou leur exclusivité.

La première partie du guide présente les festivals, les expositions et les grands événements qui animeront la capitale, de janvier à décembre 2019. Ils sont suivis du calendrier des évènements, chaque fois regroupés sur une double page de type agenda, permettant d'organiser aisément ses sorties. La seconde partie du guide donne au lecteur une vue d'ensemble des salles de spectacles et théâtres avec leur programmation respective, avant de lister les meilleures adresses culturelles et récréatives de la capitale : centres culturels, musées, cinémas, clubs de jazz, cafés, visites thématiques et tours de ville.

Vitrine unique de la scène culturelle bruxelloise, l’ouvrage s’adresse à un public curieux et désireux de profiter pleinement de la richesse de l’offre culturelle. Il est disponible dans les librairies, les press shops et les bureaux de tourisme de la capitale.

E.L.

Le tapis de fleurs 2018 à Mini-Europe !
Le tapis de fleurs 2018 à Mini-Europe !

Situé au plateau du Heysel, Mini-Europe (350 maquettes et diverses animations) évoque à travers ses monuments et ses mini décors, les valeurs et les héritages européens.

Tous les deux ans, la Grand-Place de Bruxelles se couvre d'un tapis de fleurs à la mi-août et, cet été, il est placé sous le signe du Guanajuato, une région mexicaine dotée d'une culture et d'une tradition florale particulièrement riches. On pourra l'admirer du 16 au 19 août.

Toutefois, la Ville de Bruxelles et l’asbl Tapis de fleurs de Bruxelles – les initiateurs de cet événement bisannuel – ont permis au site de Mini-Europe de déjà présenter une miniature de ce tapis de fleurs 2018.

Ainsi, ceux qui n'auront pas la possibilité de venir s'émerveiller devant le véritable tapis floral sur la Grand-Place pourront toujours aller admirer sa version miniature à Mini-Europe. Elle y restera en place pendant deux ans... Jusqu'à ce que le projet du tapis de 2020 sera dévoilé.

C.F.

www.minieurope.euwww.flowercarpet.be

Photo : Tapis de fleurs 2018 sur la Grand-Place de Bruxelles à Mini-Europe.

100 trésors des musées bruxellois
100 trésors des musées bruxellois

Les musées bruxellois regorgent de pièces uniques et la richesse des collections permanentes des musées de la capitale est exceptionnelle. Quelques pièces extraordinaires ont été rassemblées dans un livre intitulé « 100 trésors des musées bruxellois »; un ouvrage paru aux Editions Racine - Lannoo et réalisé en collaboration avec le Conseil Bruxellois des Musées.

Qu’il s’agisse d’oeuvres de Magritte, Panamarenko ou Brueghel, des iguanodons de Bernissart, d’un fétiche à clous congolais ou de hochets précieux, les cent trésors présentés dans ce livre appartiennent aux collections permanentes de 41 musées bruxellois. Ils ont été sélectionnés en fonction de leur portée historique, leur état de conservation, leur unicité et leur rareté. Pour chacune des pièces, les auteurs livrent une description, une remise en contexte et une anecdote.

Cette publication, disponible en français, en néerlandais et en anglais, est vendue en librairie ainsi que sur les sites : www.brusselsmuseums.be et www.racine.be

C.F.