Culture

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Guide Culturel de Bruxelles 2019
Guide Culturel de Bruxelles 2019

Le Guide Culturel de Bruxelles 2019 répertorie tous les évènements culturels de l'année, dans une édition enrichie d’une sélection des 100 manifestations à ne pas manquer !

Ce guide, trilingue (FR/NL/ENG), est une initiative de la Fondation pour les Arts, réalisée en collaboration avec visit.brussels et avec le soutien de la Région de Bruxelles Capitale.

Cette année, l’ouvrage propose une nouvelle expérience de lecture, plus interactive et inspirante. En effet, la Fondation pour les Arts a demandé à cinq professionnels du secteur, rédacteurs en chef et journalistes, de participer à la rédaction pour y partager leurs coups de cœur. Guy Duplat, Johan Condijts, Michael Bellon, Charline Cauchie, Richard Harris et Nicolas Naizy ont ainsi sélectionné dix évènements par mois, choisis pour leur qualité, leur originalité, leur potentiel ou leur exclusivité.

La première partie du guide présente les festivals, les expositions et les grands événements qui animeront la capitale, de janvier à décembre 2019. Ils sont suivis du calendrier des évènements, chaque fois regroupés sur une double page de type agenda, permettant d'organiser aisément ses sorties. La seconde partie du guide donne au lecteur une vue d'ensemble des salles de spectacles et théâtres avec leur programmation respective, avant de lister les meilleures adresses culturelles et récréatives de la capitale : centres culturels, musées, cinémas, clubs de jazz, cafés, visites thématiques et tours de ville.

Vitrine unique de la scène culturelle bruxelloise, l’ouvrage s’adresse à un public curieux et désireux de profiter pleinement de la richesse de l’offre culturelle. Il est disponible dans les librairies, les press shops et les bureaux de tourisme de la capitale.

E.L.

BRAFA 2019
BRAFA 2019

La 64e édition de la BRAFA (Brussels Art Fair) a lieu du 26 janvier au 3 février, sur le site de Tour & Taxis à Bruxelles. Elle réunit 133 galeries et marchands d’art, originaires de 16 pays, parmi lesquels 15 nouveaux noms et deux galeries parisiennes qui font leur retour. Un grand musée éphémère qui conte l'histoire de l'art, de l'archéologie à nos jours, en traversant les époques, les styles et les continents pour rendre hommage à la création artistique sous toutes ses formes.

Archéologie, bijoux, peintures, sculptures, mobilier, design, bijoux, céramiques, porcelaines, pendules, objets d’art, verreries, cadres anciens, planches originales de bande dessinée et autres créations contemporaines retracent plus de quatre millénaires d’histoire de l’art, répartis sur tous les continents. En imposant une implantation non sectorielle de ses stands et en faisant cohabiter des spécialités à priori étrangères les unes aux autres, la BRAFA veut magnifier cette diversité.

L'invité d'honneur, en 2019, est le duo britannique Gilbert & George, qui présentera cinq photo-montages de grand format. En cinquante ans de vie et de création communes en tant que «sculptures vivantes», les indissociables et solitaires Gilbert & George se sont lancés dans une exploration visionnaire du monde moderne, s’acharnant à créer un anti-art poétique, primal et émotionnel qui leur est propre.

La BRAFA 2019 accueille également l'exposition du 100e anniversaire de la Chambre Royale des Antiquaires et Négociants en Œuvres d'Art de Belgique. En effet, fondée en 1919, cette institution y célébre son centenaire avec la présentation de son nouveau nom – ROCAD.be (Royal Chamber of Art Dealers) –, son nouveau logo et une exposition regroupant une quarantaine d’œuvres-phares : tableaux anciens et modernes, arts décoratifs, arts premiers, porcelaine, argenterie, antiquités, archéologie et mobilier; tous ayant été cédés par les membres de ROCAD.be à des collectionneurs ou à des musées.

Complément indispensable à la visite de la BRAFA, le cycle de conférences quotidiennes «Brafa Art Talks» aborde divers sujets concernant le monde de l'art comme, par exemple, deux conférences consacrées à Pieter Bruegel l'Ancien, une évocation de la grande collectionneuse Peggy Guggenheim ou encore une fascinante plongée dans l'art déco soviétique.

C.F.

www.brafa.be

Photo: Oiseaux exotiques – Jan van Kessel the Elder (Anvers /1626-1679) – Peinture à l'huile sur cuivre 19,4 x 29,1 cm – Costermans (Grand Sablon à Bruxelles)

Exposition «Résistance»
Exposition «Résistance»

La Ville de Bruxelles célèbre le cinquantenaire de 1968, période de rupture semée de multiples défis et année emblématique pour l’art et la société. A cette occasion, la Centrale for Contemporary Art (place Sainte-Catherine) présente, jusqu'au 27 janvier prochain, un projet ambitieux intitulé «Résistance» et qui se penche sur la manière dont l’art a relevé et participé aux défis sociétaux et politiques ayant agité ce demi-siècle.

Vaste exposition et plateforme d’actions et de réflexions, «Résistance» explore, à travers une approche thématique, la manière dont la contestation et la résistance s’inscrivent dans les œuvres d’art. Et ce, en présentant un dialogue entre des œuvres historiques de 1968 et des œuvres contemporaines d’artistes belges et internationaux. De 1968 à 2018, certains artistes ont fait le choix de résister aux dictats du monde de l’art et de pointer les failles qui mettent en péril les fondements même de nos sociétés sur-médiatisées.

L'exposition met en lumière des œuvres issues d’une pratique relationnelle élargie au monde, usant de matériaux et médias non conventionnels et animées par un désir d’action au sein de la collectivité. Une pratique fondée sur des convictions profondes qui rejoignent des enjeux sociétaux majeurs tels que la liberté individuelle, le féminisme, la mondialisation, l’écologie.

Au cœur de cette exposition, le rôle de l’artiste se déploie comme acteur majeur d’une pensée révolutionnaire, entre résistance et contestation.

Les créations d'une vingtaine d'artistes sont présentées à «Résistance».

E.L.

Photo : © Volker Döhne – Courtesy of Kunstmuseen krefeld.

Exposition «Beyond Borders»
Exposition «Beyond Borders»

La problématique des frontières est au cœur de la mission de la Fondation Boghossian, qui a pour vocation de rapprocher les peuples par le biais de la culture. Cet engagement fait écho à la conviction de la Banque Européenne d'Investissement quant au rôle de l’art dans l’instauration d’un dialogue et d’une compréhension mutuelle. C’est à la lumière de cette mission commune qu' est présentée l'exposition «Beyond Borders» à la Villa Empain, à Bruxelles. L’exposition réunit trente-sept artistes contemporains de renommée internationale, provenant de la scène européenne et du monde arabe, dans un face à face autour de la notion de la frontière et de ses représentations. Elle s’articule autour d’une sélection d’œuvres d’artistes européens, issue de la collection de la Banque Européenne d’Investissement.

Depuis l’Antiquité, la frontière suscite des questions liées aux thématiques d’intérieur et d’extérieur, d’identité et d’appartenance. Le territoire européen compte une centaine de frontières. Et si certaines figurent parmi les plus anciennes au monde, à l’instar des lignes qui distinguent l’Espagne du Portugal, la moitié sont très récentes et certaines belligènes, ou en passe d’être redéfinies. Visions politiques ou poétiques de la frontière, expériences esthétiques, œuvres à la charge symbolique, démarches protéiformes, l’exposition explore le dialogue qui se noue entre les œuvres de différents artistes. A découvrir à la Villa Empain jusqu'au 24 février prochain.

S.D.

www.boghossianfoundation.com

Photo : Oeuvres de Tony Cragg, Markus Hoffmann, Jaume Plensa, Jannis Kounellis / © Lola Pertsowsky

Concertini à La Monnaie
Concertini à La Monnaie

Musique de chambre sous toutes ses facettes pour la nouvelle saison des Concertini à La Monnaie qui débute ce 5 octobre : des mini-concerts joués tous les vendredis à 12h30, au grand foyer, par les musiciens de l’Orchestre Symphonique de La Monnaie en petites formations.

Diffusés en live sur la place de la Monnaie, ces Concertini, d’environ une heure, offrent au public un contact direct et plaisant avec les interprètes, autour d’œuvres de compositeurs connus ou moins connus, mais toujours en relation étroite avec les concerts et opéras de la saison.

A cet égard, l’intégrale des symphonies de Ludwig van Beethoven, proposée dans le cycle de concerts de La Monnaie, est une aubaine en matière de musique de chambre. Les musiciens se lanceront également dans d’autres aventures comme explorer la musique de Leos Janáček, en prolongement de la nouvelle production de son opéra «De la maison des morts» qui sera à l'affiche à partir du 6 novembre. Ou encore examiner les recoins du répertoire italien du XIXe siècle en miroir des opéras «Don Pasquale» (de Gaetano Donizetti) et «La Gioconda» (d'Amilcare Ponchielli) prévus respectivement en décembre 2018 et février 2019. Au programme également, l’avant-première de «In Flanders Fields» : une commémoration musicale et littéraire de la Première Guerre mondiale, par le baryton Werner van Mechelen, l’acteur Stefaan Degand et le Quatuor à cordes Desguin (Ludovic Bataille, Wolfram Van Mechelen, Timothy Mc Allister, Pieter-Jan De Smet et Florestan Bataille), avec des œuvres de Claude Debussy, Samuel Berber, Paul Hindemith, Ivor Gurney et Charles Ives.

De plus, les Concertini continuent à s’associer aux diverses initiatives de La Monnaie pour offrir un podium aux jeunes chanteurs avec le programme vocal, présenté le 23 novembre prochain, par les lauréats et solistes de la MM Academy promotion 2018-2019.

E.L.

Tél. 02. 229 12 11 – www.lamaonnaie.be

Photo : © Nancy Fouts

Exposition «Beyond Klimt»
Exposition «Beyond Klimt»

La fin de la première guerre mondiale a marqué un tournant dans l’histoire européenne en entraînant toute une série de grands changements géopolitiques, économiques et artistiques. En 1918, l’Empire austro-hongrois est définitivement démantelé en des États-nations de plus petite taille. Mais cette année est aussi celle du décès des artistes de renom Gustav Klimt, Egon Schiele, Koloman Moser et Otto Wagner. En leur qualité de figures de proue de la «Wiener Sezession», ceux-ci incarnent, avec leur style Art nouveau typique, les grands jours de la Belle Époque à Vienne. Leur mort a d’ailleurs été considérée comme la fin d’une ère. De quoi a été fait le monde artistique après eux ? Comment ont-ils influencé les artistes de la génération suivante et quels courants ont vu le jour dans cette région ?

L'exposition Beyond Klimt, organisée au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles jusqu'au 20 janvier prochain, présente les évolutions artistiques et autres mouvements d’avant-garde en Europe centrale, entre 1914 et 1938, comme le surréalisme, l’expressionnisme, le néoréalisme, le constructivisme et le courant Bauhaus. L’exposition rassemble des œuvres d'environ 80 artistes, parmi lesquels Gustav Klimt, Oskar Kokoschka, Koloman Moser, Egon Schiele, László Mohaly-Nagy, František Kupka et Alfred Kubin.

D.T.

Photo : Gustav Klimt - Johanna Staude (1917-1918) - Oil on canvas (unfinished) - 70 x 50 cm / © Belvedere, Vienna.

Le tapis de fleurs 2018 à Mini-Europe !
Le tapis de fleurs 2018 à Mini-Europe !

Situé au plateau du Heysel, Mini-Europe (350 maquettes et diverses animations) évoque à travers ses monuments et ses mini décors, les valeurs et les héritages européens.

Tous les deux ans, la Grand-Place de Bruxelles se couvre d'un tapis de fleurs à la mi-août et, cet été, il est placé sous le signe du Guanajuato, une région mexicaine dotée d'une culture et d'une tradition florale particulièrement riches. On pourra l'admirer du 16 au 19 août.

Toutefois, la Ville de Bruxelles et l’asbl Tapis de fleurs de Bruxelles – les initiateurs de cet événement bisannuel – ont permis au site de Mini-Europe de déjà présenter une miniature de ce tapis de fleurs 2018.

Ainsi, ceux qui n'auront pas la possibilité de venir s'émerveiller devant le véritable tapis floral sur la Grand-Place pourront toujours aller admirer sa version miniature à Mini-Europe. Elle y restera en place pendant deux ans... Jusqu'à ce que le projet du tapis de 2020 sera dévoilé.

C.F.

www.minieurope.euwww.flowercarpet.be

Photo : Tapis de fleurs 2018 sur la Grand-Place de Bruxelles à Mini-Europe.

100 trésors des musées bruxellois
100 trésors des musées bruxellois

Les musées bruxellois regorgent de pièces uniques et la richesse des collections permanentes des musées de la capitale est exceptionnelle. Quelques pièces extraordinaires ont été rassemblées dans un livre intitulé « 100 trésors des musées bruxellois »; un ouvrage paru aux Editions Racine - Lannoo et réalisé en collaboration avec le Conseil Bruxellois des Musées.

Qu’il s’agisse d’oeuvres de Magritte, Panamarenko ou Brueghel, des iguanodons de Bernissart, d’un fétiche à clous congolais ou de hochets précieux, les cent trésors présentés dans ce livre appartiennent aux collections permanentes de 41 musées bruxellois. Ils ont été sélectionnés en fonction de leur portée historique, leur état de conservation, leur unicité et leur rareté. Pour chacune des pièces, les auteurs livrent une description, une remise en contexte et une anecdote.

Cette publication, disponible en français, en néerlandais et en anglais, est vendue en librairie ainsi que sur les sites : www.brusselsmuseums.be et www.racine.be

C.F.